May 23, 2020 11:42 UTC
  • Israël: qui a tué l'ambassadeur chinois?

Il a y une dizaine de jours l'ambassadeur chinois à Tel-Aviv était trouvé mort dans son appartement dans des circonstances bien étrange :

s'il est vrai que la Chine s'est refusée à cautionner l'hypothèse d'un assassinat, il n'empêche que la diatribe anti-américaine du diplomate tout comme les mises en garde lancées par Pompeo à ses hôtes sionistes au sujet du maintien de leurs échanges avec la Chine portent toutes à croire que l'Amérique en est désormais à terroriser même ses propres alliés pour contrer la Chine.

Surtout que l'une des conséquences de l’épidémie de Coronavirus a été que les Occidentaux ont bien réalisé leur dépendance vis-à-vis de la Chine, un contexte de sauve-qui-peut général qui a fait perdre le leadership US sur l’Occident. Que compte faire l'Amérique? Créer une coalition maritime anti chinoise en mer de Chine mais aussi tenter de pousser l'Inde dans une insensée rivalité avec Pékin.

Le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a déclaré avoir contacté l’Inde et les pays d’Asie du Sud-est pour restructurer les chaînes d’approvisionnement mondiales. Il ne s’agit ni de rééquilibrer la balance commerciale des États-Unis, ni de faire face aux perturbations dues à l’épidémie de Covid-19, mais plutôt de stopper le développement de la Chine. C'est ainsi que le Premier ministre indien, Narendra Modi, a annoncé avoir décidé d’orienter son plan économique post-épidémie vers "l’accueil des industries occidentales qui devraient progressivement quitter la Chine". Des facilités seront accordées aux entreprises étrangères d’équipements électriques, de produits pharmaceutiques, de dispositifs médicaux, d’électronique, d’ingénierie lourde, d’équipements solaires, de transformation des aliments, de produits chimiques et de textiles qui souhaiteront s’implanter dans le pays".

Mais cette tentative pour briser les chaines d'approvisionnement chinois par Inde interposés, renvoie, on s'en doute, à la volonté US de briser la dynamique anti-Occident qui s'est dégagée des BRICS. Mais L'inde pourra-t-il réellement éliminer la Chine en jouant le jeu des Etats-Unis? Pas plus tard que ce vendredi, les États-Unis ont demandé à l'Inde de renoncer immédiatement au contrat qu’elle avait signé avec la Russie pour l’acquisition de systèmes de défense antiaérienne S-400.

À titre d'alternative, Washington propose à l'Inde d’acheter des systèmes de défense antiaérienne américains, si elle souhaite échapper aux sanctions des États-Unis.

Ce n’est pas la première fois que les États-Unis menacent l'Inde de lui imposer des sanctions.

L’Inde, qui n’a pas encore réagi aux nouvelles menaces de Washington, avait auparavant annoncé qu’elle n’avait pas l’intention de renoncer à l’achat des S-400 russes puisque ces derniers pourraient lui assurer une protection maximale contre toute attaque aérienne. Mais l'Inde saura-t-elle faire preuve d'autant de fermeté face à ce nouveau piège US? 

Mots clés

commentaires