Jul 14, 2020 18:42 UTC
  • Armurier US: Pékin frappe fort

La Chine a menacé de boycotter la compagnie américaine Lockheed Martin pour vouloir moderniser les missiles sol-air Patriot de Taïwan.

Jeudi, les États-Unis ont approuvé un accord de 620 millions de dollars qui prévoit la modernisation des missiles de défense antiaérienne Patriot dont dispose Taïwan. Il y a deux mois, les États-Unis ont promis la vente de torpilles à la province séparatiste.

« Pékin imposera des sanctions à la société américaine Lockheed Martin dans le cadre du dernier accord de vente d’armes américain signé avec Taïwan », a annoncé mardi 14 juillet le ministère chinois des Affaires étrangères.

Le contrat en question a été approuvé jeudi et Lockheed Martin en est le principal entrepreneur.

De son côté, le ministère taïwanais de la Défense a fait part de la mise en application de l’accord à partir du mois d’août.

Évoquant la question de la mer de Chine méridionale, le porte-parole du ministère, Zhao Lijian, a déclaré à la presse que les États-Unis sapaient la paix et la stabilité dans la région.

Les relations entre les États-Unis et Taïwan et la question de la mer de Chine méridionale ne sont que deux des points de discorde dans les relations sino-américaines qui ont été détériorées après la propagation du coronavirus dans le monde.

La Chine a pris, lundi 13 juillet, des mesures de rétorsion contre trois parlementaires américains et un haut responsable du département d’État en réponse aux sanctions de Washington concernant le Xinjiang. Les États-Unis avaient annoncé jeudi 9 qu’ils refuseraient des visas à trois hauts responsables chinois.

En réaction, Pékin a donc décidé de sanctionner trois parlementaires républicains : les sénateurs Marco Rubio et Ted Cruz, ancien candidat aux primaires présidentielles, et le représentant Chris Smith. Un responsable du département d’État, Sam Brownback, est également sanctionné.

 

Mots clés

commentaires