Sep 19, 2020 13:40 UTC

A l'heure des grands explosions et incendies au Moyen-Orient, en Syrie, en Irak, au Liban... il est naturel d'établir un lien de réciprocité entre ces "incidents" et ce qui se passe aux Etats-Unis d'Amérique où vendredi, une grosse déflagration a visé un gazoduc à Oklahoma City.

En Syrie, un vaste incendie affectant les forêts de Hama et de Lattaquié a succédé à une énorme explosion dans le gazoduc du sud de Damas transitant du gaz en provenance de l'Egypte et de la Jordanie et plongeant la moitié de la Syrie dans l'obscurité.

L'Etat syrien a mis quelques semaines à maîtriser le feu de forêt avec l'aide de l'Iran qui y a envoyé ses avions extincteurs et des jours, à rétablir le courant d'électricité à Hama, à Homs, à Alep dans la foulée de ce qui ressemblait fort à un acte de sabotage. Y a-t-il une guerre à l'EMP non déclarée opposant les pays de la Résistance aux USA et Cie? L'incendie à bord de l'USS Bonhomme Richard à San Diego et l'enquête quasi bidon ds officiels US a renforcé les doutes à ce sujet. 

Mercredi 16 septembre, un gazoduc dans l'Oklahoma a explosé déclenchant un incendie qui pouvait être vu à des kilomètres et conduisant à l'évacuation des habitants de la zone. Il s'agit du trentième incendie à avoir frappé un Etat aux Etats-Unis. L'explosion a produit une boule de feu de 150 pieds de haut. Le porte-parole de la société DCP Midstream a tenté dans la foulée de minimiser l'incident en déclarant que le feu avait brûlé pendant environ 30 minutes avant qu'une vanne de gaz ne soit fermée. Et pourtant, l'explosion, "le résultat d'une rupture dans une ligne souterraine à haute pression de 12 pouces", a laissé un trou de la taille d'un cratère d'environ 30 pieds de long et 20 pieds de large.

Comme toujours et suivant l'annonce officielle, "la cause exacte de l'incendie fait l'objet d'une enquête", qui aura peu de chance d'aboutir. Le Piémont est à environ 40 km au nord-ouest d'Oklahoma City. Des images aériennes montrent également le pipeline en flammes, avec d’épais nuages ​​de fumée s’élevant dans le ciel, alors que les équipes de pompiers étaient dépêchées sur le site. 

Cela intervient alors que les incendies en Californie, dans l’ouest des États-Unis ne cessent de accroître et qu’ils sont si intenses que leur fumée ont déjà atteint l’Europe. Le service européen Copernicus a annoncé que des quantités inédites de carbone ont déjà été relâchées dans l’atmosphère. Et la fumée, particulièrement dense, a traversé tout le pays et l’Atlantique jusqu’en France. « Le fait que ces incendies émettent tellement de pollution dans l’atmosphère que nous pouvons encore voir de la fumée épaisse 8 000 km plus loin reflète à quel point ils sont dévastateurs, en termes d’ampleur et de durée », a souligné mercredi dans un communiqué Mark Parrington, scientifique du service de surveillance de l’atmosphère de Copernicus.

Les incendies de l’Ouest américain ont fait au moins 30 morts en Californie et dans l’Oregon. Plus de 2 millions d’hectares au total sont déjà partis en fumée et des dizaines de milliers de personnes ont été contraintes d’évacuer leurs domiciles, dont des centaines ont été réduits en cendres. Est-ce une riposte aux "incidents similaires" étrangement provoqués dans les Etats qui s'opposent à la politique US? 

Le président américain, Donald Trump avait déjà évoqué en avril 2019 le danger d’une attaque électromagnétique (EMP) sur le réseau électrique américain. Les services de renseignements américains, avaient pointé la Russie, la Chine, l’Iran et la Corée du Nord parmi les pays capables de développer cette arme stratégique dont Donald Trump veut absolument se protéger. Le 26 mars 2019, le président américain a publié l’« Executive Order on Coordinating National Resilience to Electromagnetic Pulses » dans le but d’évaluer les risques d’une telle attaque contre les infrastructures des États-Unis. Selon des études préliminaires, un événement pareil pourrait paralyser l’économie américaine et ses forces armées. Cela n'est pas encore le cas, mais les incendies des forêts en Californie, l'Etat le plus riche des USA ont provoqué 500 000 réfugiés et ce, au pire moment pour l'administration US, qui se trouve au plus profond des sondages. Y a-t-il un bras de fer dominé par le feu entre les USA d'une part et la Russie et la Chine de l'autre? 

Des sources militaires russes affirment que la Russie est en train de développer une nouvelle génération d'armes électromagnétiques. "Le ciblage aux armes électromagnétiques devient de plus en plus important, ce qui a poussé la Russie à agir dans une direction légèrement différente, créant une ogive électromagnétique capable de frapper des cibles dans un rayon de 400 kilomètres, affirme Avia.pro.

"Une impulsion électromagnétique directionnelle a une zone de destruction assez limitée, cependant, grâce à l'utilisation d'une ogive, dont l'explosion crée un puissant rayonnement électromagnétique (EMP), les bases militaires, les postes de commandement et les équipements de communication de l'ennemi peuvent être «éteints» à des distances allant jusqu'à 400 kilomètres. Ce genre d'ogives électromagnétiques pouvant être utilisées sur des missiles balistiques intercontinentaux, ajoute le site. Un nouveau front vient d'être ouvert avec une dominance "enflammée" entre une Amérique en déclin qui cherche via explosions, assassinats ciblés, complot à maintenir sa domination et ses adversaires géopolitiques? 

 

Mots clés

commentaires