Nov 24, 2020 19:20 UTC
  • Première opération anti-russe du F-35

L’US Air Force, en coopération avec Sandia National Laboratories, a achevé avec succès une série d’essais en vol intégrant la nouvelle bombe à gravité nucléaire B61-12 sur le F-35A Joint Strike Fighter.

Bien que le test ait eu lieu sur l’installation militaire du Test Range Tonopah au Nevada le 25 août dernier, la vidéo du test n’a été déclassifiée que ce lundi.

Il convient de noter que la bombe B61-12 elle-même est encore en cours de développement et qu’aucune bombe armée ne pourrait donc exister. Le B61-12 est la dernière mise à niveau de la bombe nucléaire B61 conçue en 1963. La bombe est déjà compatible avec d’autres avions, y compris le B-2A, F-15E, F-16C/D, Tornado PA -200, et le B-21 Raider qui est actuellement en développement.

Le test en question faisait partie d’une série de démonstrations de systèmes d’armes complètes qui comprenait également le chasseur F-15E Strike Eagle en mars et le bombardier B-2 Spirit en juillet. Le test d’août était la première démonstration de la bombe B61-12 depuis une soute à bombes interne sur un avion de combat et la première libération du B61-12 à des vitesses de Mach 1 ou plus.

Le test était particulièrement significatif puisque le F-35A devrait transporter la bombe nucléaire B61-12 en interne, contrairement à d’autres jets de combat dits « à double capacité » capables de voler à des vitesses supersoniques, comme le F-15E Strike Eagle, qui également peut utiliser cette arme. Le furtif B-2 Spirit de l’Air Force et les futurs bombardiers B-21 Raider porteront également ces bombes en interne, mais voleront à des vitesses subsoniques.

En mars, les laboratoires Sandia avaient également annoncé avoir démontré que le B61-12 était entièrement compatible avec le F-15E Strike Eagle. Il dit qu’il a fait la même chose en ce qui concerne le bombardier furtif B-2 Spirit en juin. On ne sait pas si les bombardiers B-52 à capacité nucléaire de l’armée de l’air seront un jour certifiés pour porter cette arme. Ces avions ne sont actuellement pas autorisés à transporter des bombes nucléaires à gravité, en raison de leur vulnérabilité à des défenses aériennes de plus en plus performantes, et semblent prêts à ne transporter que des missiles de croisière à pointe nucléaire dans un avenir immédiat.

Le B61-12, qui porte une ogive nucléaire à faible rendement, a quatre options de rendement : 0,3 kilotonne, 1,5 kilotonne, 10 kilotonnes et 50 kilotonnes. Il utilise un système de navigation inertielle et a une précision d’environ 30 mètres.

 

Mots clés