Jan 15, 2021 11:28 UTC
  • Pfizer tue encore

En Norvège, 23 décès ont été signalés suite à la vaccination contre le Covid-19, sur seulement 25 000 vaccinés.

La Norvège rapporte 23 décès post-vaccinaux. Après en avoir examiné 13, la Norvège a indiqué que « les effets secondaires des vaccins à ARNm peuvent avoir entraîné des décès ». 

Le point commun était qu'il s'agissait de personnes âgées (+80 ans) et fragiles. « Les rapports peuvent indiquer que les effets secondaires courants des vaccins à ARNm, tels que la fièvre et les nausées, peuvent avoir entraîné la mort de certains patients fragiles », déclare le médecin en chef Sigurd Hortemo de l'Agence norvégienne des médicaments.

En conséquence, l'Institut national de la santé publique et l'Agence norvégienne des médicaments ont modifié le guide de vaccination contre corona avec de nouveaux conseils pour ce groupe.

À noter que l'agence rapporte aussi « quatre cas de réactions allergiques » graves sans préciser les symptômes ressentis. 

Six effets indésirables graves avec une évolution favorable ont été observés en France avec le vaccin Comirnaty de Pfizer/BioNTech lors de cette troisième semaine de vaccination : quatre cas de réactions allergiques et deux cas de tachycardie.

Le Leader de la Révolution islamique, l’Ayatollah Khamenei, était le premier leader au monde à dénoncer le complot qui se trame sous la couverture d’une campagne de vaccination sordide en complément de la bio-guerre ayant déjà ôté la vie à des centaines de milliers de personnes à travers le monder. 

La plate-forme Twitter a censuré un message posté par le Leader de la Révolution islamique, l’Ayatollah Khamenei, qui interdit l’importation du vaccin Pfizer faute de confiance aux vaccins occidentaux.

Par ailleurs, pour le Leader de la Révolution islamique, « les vaccins français ne sont pas non plus dignes de confiance », vu l’affaire du sang contaminé par le virus du VIH que la France a exporté dans les années 90 à l’Iran. « Vu notre expérience avec le sang français contaminé au VIH, les vaccins français ne sont pas dignes de confiance non plus ».

L’Iran a banni les vaccins Pfizer/BioNTech, Moderna et AstraZeneca/Oxford qui ont été lancés ou sont sur le point de l’être en Europe et aux États-Unis, vaccins qui selon de nombreux experts ont provoqué de multiples cas de décès en Europe et aux États-Unis.
L’Iran vient de tester dans sa seconde phase son vaccin Covidiran sur les volontaires et les résultats sont bons.

 

Mots clés