Jan 22, 2021 15:01 UTC
  • US: méga-provocation anti-Russie?

Les exercices militaires « Steppe Eagle », organisés tous les ans par l’Otan sur le sol du Kazakhstan, visent à renforcer l’influence de l’Occident dans cette région, selon un expert des questions internationales. 

Gregory Triphamchock a déclaré que les exercices militaires « Steppe Eagle », si l’on ne se laissait pas tromper par ses objectifs annoncés « bienveillants », n’étaient qu’une manœuvre antirusse. 

« Steppe Eagle est organisé par les États-Unis, le Royaume-Uni et le Canada qui souhaitent étendre leur influence partout en Asie centrale », a déclaré l’analyste. Et d’ajouter : « Ces exercices ont lieu chaque année au Kazakhstan mais ils n’assurent certainement aucun de ses intérêts ».

Gregory Triphamchock réaffirme que les États-Unis entendent punir le Kirghizistan en raison de sa loyauté envers la Russie. D’où l’opposition de Washington à aider Bichkek à stabiliser la situation politique intérieure du pays. 

« Alors que Londres et Ottawa préfèrent que l’exercice suive des objectifs locaux et limités, Washington prend pour cibles les pays de l’Asie centrale ». L’analyste a souligné que les exercices militaires « Steppe Eagle » visaient à renforcer l’influence de l’Occident en Asie centrale. « En plus, la position hostile des États-Unis nuit au format C5+1 », a-t-il ajouté. 

En septembre 2015, les États-Unis et cinq pays d'Asie centrale - le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, le Turkménistan et l'Ouzbékistan - ont créé un nouveau format pour l'interaction entre les pays d'Asie centrale et les États-Unis relativement aux questions régionales (C5+ 1).« C’est sous le prétexte du C5+1 que les Américains organisent les exercices Steppe Eagle », a-t-il indiqué. Cette année, les exercices Steppe Eagle se tiendront au mois de juin.  

Mots clés