Feb 27, 2021 19:04 UTC
  • EMP: la CIA saigne grave à Cuba!

La Central Intelligence Agency a mis en place un groupe de travail réunissant des experts pour faire avancer l’enquête sur une série d’attaques mystérieuses contre des Américains à La Havane, a déclaré à McClatchy une source proche du dossier.

Le groupe de travail a été lancé à la fin de l’année dernière et implique des médecins, des professionnels des ressources humaines et des agents de contre-espionnage travaillant conjointement dans une enquête centralisée sur les événements qui sont devenus une pierre d’achoppement majeure dans les relations américano-cubaines.

Les diplomates en poste à l’ambassade des États-Unis à La Havane ont commencé à signaler des symptômes étranges en 2017, notamment des étourdissements, des acouphènes, des problèmes visuels, des vertiges et des difficultés cognitives. Des médecins de l’Université de Pennsylvanie et de l’Université de Miami ont trouvé des preuves de lésions cérébrales et de lésions du système vestibulaire de l’oreille interne chez des diplomates et des membres de leur famille. Des événements similaires ont été signalés en Chine.

« Parallèlement à la création d’un bureau distinct de la CIA, la nouvelle équipe de sécurité nationale du président Joe Biden a également fait de l’enquête une priorité absolue », a déclaré vendredi un haut responsable de l’administration. L’administration Biden est en train de reconsidérer la politique de Cuba, mais les incidents à La Havane sont un obstacle important à la poursuite de la normalisation des relations avec le gouvernement cubain.

« Bien que nous n’abordions pas les détails pour le moment, le Conseil de sécurité nationale a pris cela très au sérieux depuis le début de cette administration », a déclaré le responsable à McClatchy. « Cela concerne la santé et le bien-être des fonctionnaires américains de tout le gouvernement, et nous continuerons d’agir avec urgence pour apporter une réponse pangouvernementale à ces problèmes. »

Le fonctionnaire qui a confirmé l’existence de l’équipe spéciale s’est exprimé sous couvert de l’anonymat, car cela n’a pas été annoncé publiquement. Le développement a été signalé pour la première fois par CNN mercredi.

« Le département d’État consacrera également des ressources supplémentaires à l’enquête », a déclaré un porte-parole. Et d’ajouter : « Le secrétaire d’État Tony Blinken prévoit d’annoncer “bientôt” la nomination d’un conseiller principal dédié à l’enquête. »

« Ce conseiller occupera un poste de cadre supérieur et relèvera directement de la haute direction du département pour veiller à ce que nous continuions à faire des progrès significatifs pour résoudre ce problème et pour garantir que nos employés reçoivent le traitement dont ils ont besoin », a déclaré le porte-parole.

La création du groupe de travail de la CIA intervient après qu’une étude des National Academies of Sciences ait conclu que l’énergie micro-ondes dirigées pouvait avoir nui aux responsables américains à Cubae. Une autre enquête menée par les Centers for Disease Control and Prevention n’a pas permis d’identifier la cause des blessures.

Le gouvernement cubain a nié que des attaques aient eu lieu à La Havane et s’est plaint du manque d’accès aux informations médicales des blessés. Le département d’État a confirmé publiquement 26 cas à Cuba et un cas en Chine, et a récemment déclaré qu’il enquêtait toujours. Le gouvernement américain n’a pas déterminé la cause des maux, désormais connus sous le nom de syndrome de La Havane.

Une déclaration publiée en décembre dernier par le sénateur Marco Rubio, un républicain de Floride qui est l’actuel vice-président de la commission spéciale du Sénat sur le renseignement et qui a déposé une loi pour garantir que les victimes reçoivent une couverture médicale appropriée, indique que le nombre de personnes touchées pourrait être plus élevé, impliquant plus de 40 diplomates et membres de leur famille à l’ambassade américaine à La Havane et au moins une douzaine de diplomates au consulat américain à Guangzhou, en Chine.

La déclaration envoyée par Rubio et d’autres sénateurs soutenant le projet de loi a été la première reconnaissance officielle que les agents de la CIA étaient également visés. Les informations selon lesquelles l’agence a décidé de retirer son personnel de La Havane en 2017 ont été confirmées par un examen interne expurgé du Département d’État publié par les Archives de la sécurité nationale.

Depuis, la CIA, le FBI et le département d’État ont enquêté sur les mystérieux épisodes.

Un ancien officier de la CIA, Marc Polymeropoulos, s’est également manifesté et a déclaré qu’il pensait avoir subi une attaque similaire à Moscou.

 « La CIA travaille aux côtés d’autres agences gouvernementales pour redoubler d’efforts pour trouver des réponses aux incidents de santé mondiaux inexpliqués qui ont affecté le personnel », a déclaré Timothy Barrett, attaché de presse de la CIA dans un communiqué. « La priorité absolue de l’Office a été et continue d’être le bien-être de tous nos agents. »

Mots clés