Mar 05, 2021 17:21 UTC
  • Iran: les USA, cassés?

« Le gouvernement américain ressemble maintenant à un dinosaure - une grosse bête lourde avec beaucoup de corps et peu de cerveau, de mieux en mieux protégée, mais éloignée des gens ordinaires et insensible aux vrais défis auxquels la nation est confrontée », souligne un article du Foreign Policy.

Dans un article intitulé « Les guerres éternelles de l'Amérique sont revenues à la maison », et paru sur The Foreign Policy, Stephen M. Walt a écrit que « ce n'est pas un hasard si, après des années de combats à l'étranger, les États-Unis sont en proie à la paranoïa, à la perte de confiance et à des divisions de plus en plus amères »

« Forteresse Amérique » est un terme péjoratif qui fait généralement référence à des formes extrêmes d'isolationnisme. La semaine dernière, cependant, le présentateur de CNN, Fareed Zakaria, a donné à l'idée une nouvelle tournure tout aussi inquiétante. Dans une chronique du Washington Post qui suscite la réflexion, Zakaria a décrit comment des préoccupations excessives pour la sécurité rendent les États-Unis plus « impériaux » en apparence que les anciens empires coloniaux, avec des ambassades, des bâtiments publics et même le Capitole américain lui-même entouré de barricades, de douves ou de fortifications. Au lieu de présenter un visage accueillant au monde extérieur et au peuple américain, un visage qui exprime la confiance, force et ouverture, le visage public américain semble incertain, vulnérable, craintif et distant.

 

Selon Zakaria, de telles préoccupations ont également encouragé un respect excessif du secret, de nouveaux niveaux de hiérarchie et de restriction, et une approche timide et sclérosée de la politique publique. Selon ses mots, « le gouvernement américain ressemble maintenant à un dinosaure - une grosse bête lourde avec beaucoup de corps et peu de cerveau, de mieux en mieux protégée mais éloignée des gens ordinaires et insensibles aux vrais défis auxquels la nation est confrontée ».

Selon l’article, la grande question est : pourquoi cela se produit-il ? Est-ce simplement parce que le monde est devenu plus dangereux, ou y a-t-il un lien entre la façon dont les États-Unis agissent à l'étranger et diverses menaces à la liberté dans le pays ?

« Je pense que oui. Ce qui suit est quelque peu spéculatif, mais il existe plusieurs manières évidentes par lesquelles la récente conduite américaine à l'étranger a conduit à une plus grande insécurité, à la paranoïa, à la perte de confiance et à la division aux États-Unis, à tel point que les responsables doivent maintenant ériger des barricades dans tout Washington et dans de nombreuses autres villes également », a écrit Stephen M. Walt.

« La raison n ° 1 est le fameux problème des « coups croisés ». Pendant « l’ère unipolaire », les responsables américains étaient convaincus qu'une politique étrangère de croisade serait bonne pour les États-Unis et bonne pour le reste du monde. Au lieu de cela, nous avons constaté une détérioration constante de la démocratie et une érosion de la sécurité au pays et à l’étranger. Quelles que soient les intentions des Américains, les actions américaines ont parfois causé d'énormes souffrances dans d'autres pays - à travers des sanctions, des actions secrètes, un soutien aux dictateurs voyous et une capacité remarquable à fermer les yeux sur la conduite brutale de proches alliés - sans parler des propres activités militaires lointaines de l'Amérique. Compte tenu des pays que les États-Unis ont envahis, des bombes qu’ils ont larguées et des frappes de drones qu’ils ont menées, il n’est pas étonnant que certaines personnes dans d’autres pays souhaitent le mal aux Américains? »

« Tout porte à croire que l’opposition à la politique américaine a été un moteur majeur de l'extrémisme anti-américain », conclut l'article.

 

Mots clés