Apr 16, 2021 10:19 UTC
  • Moscou avertit les USA

Le Kremlin a menacé de représailles après que le président américain, Joe Biden a annoncé l'expulsion de diplomates russes et imposé des sanctions à la Russie sous prétexte d’ingérence dans les élections présidentielles 2020 aux États-Unis.

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué qu'une série de mesures de rétorsion serait mise en œuvre dans un proche avenir contre la Russie.

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Ryabkov, a convoqué jeudi l'ambassadeur américain en Russie, John Sullivan, et lui a fait savoir que les nouvelles sanctions prises contre la Russie seraient bientôt suivies par "une série de mesures de représailles".

Sullivan a été convoqué au ministère russe des Affaires étrangères après que les États-Unis ont imposé des sanctions contre la Russie et expulsé dix diplomates russes en réponse à l'ingérence électorale et aux cyber-activités présumées de Moscou.

Ryabkov a déclaré à Sullivan que ces mesures "inacceptables" allaient à l'encontre de l'intention affichée par Washington de "construire des liens pragmatiques avec la Russie", et qu'elles portaient un nouveau coup dur à leurs relations.

Selon Ryabkov, Moscou a fait preuve au fil des années d'une attitude "extrêmement responsable" pour préserver ses relations avec les États-Unis, mais les administrations américaines successives n'ont fait qu'aggraver la situation en ne répondant pas aux initiatives constructives de la Russie.

La porte-parole de la Maison-Blanche, Jennifer Psaki a souligné que l’invitation faite par le président américain, Joe Biden à son homologue russe, Vladimir Poutine pour tenir un sommet dans les mois à venir « reste toujours valable », malgré l'accusation américaine à l’encontre de la Russie, qui fait suite à l'imposition de sanctions par Biden contre Moscou sur fond de cyber-activités.

Elle a ajouté que l'imposition de sanctions contre Moscou « n'est pas une forme d’escalade », notant que cela « permet de faire payer à la Russie le prix de certains de ses agissements inacceptables », pour les États-Unis et leurs alliés.

Plus tôt jeudi, le président américain, Joe Biden, a imposé de nouvelles sanctions à l'encontre du gouvernement russe, dont l'expulsion de 10 diplomates pour ingérence présumée dans l'élection présidentielle et piratage informatique des systèmes de l’entreprise américaine SolarWinds.

Par voie de communiqué, le Trésor américain a annoncé également l'imposition de sanctions à 16 entités et 16 personnalités russes « qui ont tenté d'influencer l’élection présidentielle américaine de 2020 sous les directives du gouvernement russe ».

 

Mots clés