Apr 24, 2021 13:07 UTC
  • La Chine fait peur
    La Chine fait peur

Pourquoi Londres a peur de la Chine

« L'Occident doit agir de toute urgence pour s'assurer que la Chine ne domine pas les technologies émergentes et ne prenne pas le contrôle du "système d'exploitation mondial" », a déclaré vendredi 23 avril le directeur de l'agence britannique de renseignement et de cybernétique.

Dans un discours inhabituellement brutal, Jeremy Fleming, directeur de l'agence d'espionnage GCHQ, a déclaré que l'Occident était confronté à une bataille pour le contrôle de technologies telles que l'intelligence artificielle, la biologie synthétique et la génétique.

« Un important leadership technologique se déplace vers l'Est », a déclaré Fleming à l'Imperial College de Londres. « Le problème est que la taille et le poids technologique de la Chine signifient qu'elle a le potentiel de contrôler le système d'exploitation mondial. Nous sommes maintenant confrontés à un moment délicat », a-t-il déclaré.

Lire aussi : Un pacte Iran/Chine, cela veut dire aussi des missiles "hypersoniques"

Les puissances mondiales rivaliseront pour façonner l'avenir en développant la meilleure technologie, en embauchant les personnes dotées des meilleurs cerveaux et en dominant les normes mondiales qui régiront les technologies, a déclaré Fleming.

Le GCHQ, qui rassemble des communications du monde entier pour identifier et perturber les menaces contre la Grande-Bretagne, entretient des relations étroites avec la National Security Agency des États-Unis et avec les agences d'écoute clandestine d'Australie, du Canada et de Nouvelle-Zélande au sein d'un consortium appelé « Five Eyes ».

Fleming a déclaré que si la Grande-Bretagne souhaitait rester une cyberpuissance mondiale, elle devrait développer des technologies quantiques « souveraines », y compris des technologies cryptographiques, pour protéger les informations et les capacités sensibles.

Fleming a déclaré que l'informatique quantique, qui utilise les phénomènes de la mécanique quantique pour faire un bond en avant dans le calcul, se rapprochait et présentait d'énormes opportunités mais aussi des risques.

Lire aussi : Pétrole/Dollar: le méga coup que préparent l'Iran, la Russie et la Chine...

« L'Occident devrait aller de l'avant avec le développement d'algorithmes à l'épreuve des quantiques, a-t-il dit. Nous sommes donc également préparés à ce que les adversaires qui pourraient utiliser un ordinateur quantique reviennent sur des choses que nous pensons actuellement sécurisées. »

Il a appelé à une meilleure promotion des conditions du marché pour permettre l'innovation et la diversité de l'offre dans un ensemble plus large de technologies

La Chine « apportait tous les éléments du pouvoir de l'État pour contrôler, influencer la conception et dominer les marchés » tout en essayant de dominer les débats sur les normes mondiales. Les monnaies numériques peuvent révolutionner le secteur financier mais représentent une menace potentielle pour les libertés si celles-ci sont exploitées par des États illibéraux, car elles pourraient permettre « des intrusions significatives dans la vie des citoyens et des entreprises ».

La Russie reste la plus grande menace pour l'Occident, mais la domination à long terme de la technologie de la Chine communiste pose un problème beaucoup plus important. « La Russie influe sur le climat, tandis que la Chine façonne le climat », a-t-il fait remarquer. 

 

Mots clés