May 08, 2021 18:56 UTC
  • Les F-18 US à Kaboul!

C’est du déjà-vu… Le carnage signé US/Daech pour ne pas retirer des troupes d’Afghanistan.

Après avoir envoyé six bombardiers B-52 dans la région sous prétexte d’un retrait en toute sécurité des troupes américaines d’Afghanistan, Washington a envoyé 12 avions de combat F-18 dans la région.

« En plus du porte-avions Eisenhower dans la mer d’Oman et de six bombardiers B-52 au Qatar, les États-Unis ont envoyé 12 avions F-18 pour retirer en toute sécurité des troupes d’Afghanistan », a déclaré le général Mark Milley, le chef d’État-Major des armées des États-Unis.

Il a ajouté que depuis le début du processus de retrait des troupes américaines d’Afghanistan, le 11 mai, aucune attaque n’avait été effectuée contre les forces américaines et de l’OTAN.

Selon The Hill, le général américain a souligné que les talibans avaient pourtant continué d’attaquer les forces de sécurité et de défense afghanes, en menant entre 80 et 120 attaques par jour.

Le chef d’État-Major des armées des États-Unis a également déclaré qu’environ 90 % des frappes aériennes sont menées par l’armée de l’air afghane.

Il a ajouté que le Pentagone examinerait diverses options pour soutenir les forces afghanes après le retrait et qu’il était possible d’entraîner les forces afghanes dans un pays tiers, sans donner plus de détails.

Évoquant le soutien aérien aux forces afghanes, le général Milley a déclaré : « Jusqu’à présent, aucune solution n’a été envisagée pour soutenir l’armée de l’air afghane. »

Il a ajouté que depuis le début du processus de retrait des troupes américaines d’Afghanistan, le 11 mai, aucune attaque n’avait été effectuée contre les forces américaines et de l’OTAN.

Selon The Hill, le général américain a souligné que les talibans avaient pourtant continué d’attaquer les forces de sécurité et de défense afghanes, en menant entre 80 et 120 attaques par jour.

Le chef d’État-Major des armées des États-Unis a également déclaré qu’environ 90 % des frappes aériennes sont menées par l’armée de l’air afghane.

Il a ajouté que le Pentagone examinerait diverses options pour soutenir les forces afghanes après le retrait et qu’il était possible d’entraîner les forces afghanes dans un pays tiers, sans donner plus de détails.

Évoquant le soutien aérien aux forces afghanes, le général Milley a déclaré : « Jusqu’à présent, aucune solution n’a été envisagée pour soutenir l’armée de l’air afghane. »

 

 

Mots clés