May 10, 2021 18:38 UTC
  • Alliance Pékin-Moscou: l'Occident redoute

Le journal chinois, Global Times a averti les États-Unis et leurs alliés de ne prendre aucune mesure de provocation contre Pékin et Moscou, notant que les deux pays sont désormais nettement plus puissants qu’à l’ère de la Guerre froide.

Washington joue avec le feu et ne réussira jamais note l'éditorialiste du tabloïd chinois. La puissance combinée de la Chine et de la Russie est bien supérieure à celle de l'ancien bloc Union soviétique-Europe de l'Est. La puissance économique, scientifique et militaire de la Chine et de la Russie n'est pas seulement énorme en termes d'échelle, mais a également des implications plus larges pour le monde entier. Si quelqu'un tente de faire fi de ce fait et pousse la Chine et la Russie à unir leurs forces dans un combat désespéré, ce sera son cauchemar, écrit Global Times dans des notes publiées ces derniers jours.

Soulignant que Moscou et Pékin se sont engagés dans une politique de confinement stratégique et adhèrent à la Charte des Nations unies et à l’ordre du droit international, le journal a averti que le jeu stratégique de Washington avec le feu mènera à sa propre perte.

A cet égard, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a récemment décrit les relations entre Moscou et Pékin comme les meilleures de l'histoire des deux pays, et le ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré le mois dernier que les deux pays jouissaient d'un partenariat global et qu'ils se défendaient l’un et l’autre pour la préservation de leur souveraineté et intégrité territoriale.

Selon Global Times, si les USA essaient d'isoler la Chine et la Russie et de les intégrer dans un nouveau système dominé par l'Occident c'est parce qu’ils savent ou prédisent qu'ils perdent du terrain en matière de compétitivité et cherchent à éliminer leurs adversaires.

Et Global Times de poursuivre que la Chine et la Russie ont résisté à la création d'une alliance militaire officielle, mais à mesure que les États occidentaux renforcent leur alliance hostile contre elles, Moscou et Pékin seront tout aussi disposés à œuvrer ensemble pour la contenir; c'est la loi fondamentale de la politique.

Indiquant que les États-Unis continuent à forcer les nations à adhérer à leurs croyances, Global Times critique Washington pour son avidité qui l’amène à aller au-delà de ses capacités, mais aussi pour sa tendance non modérée à dominer le monde qui s’est soldée par une crise et un sentiment de confusion sans précédent.

Pour Global Times, les efforts de Washington pour persuader ses alliés contre la Russie et la Chine finiront par échouer, car plutôt qu’à conduire à une plus grande unité occidentale, cela constitue un échec stratégique et il est déjà trop tard pour s’en prendre aux coopérations russo-chinoises qui sont maintenant plus renforcées que jamais.

La Chine et la Russie pourraient s'engager dans une coopération diplomatique accrue visant à contenir une quelconque hégémonie ainsi que les efforts américains pour les coalitions hostiles, avance le journal chinois en ajoutant que les deux pays peuvent également utiliser leur énorme potentiel économique et, le cas échéant, coopérer davantage dans le domaine militaire.

Le mois dernier, alors que Pékin annonçait son engagement continu à travailler plus étroitement avec ses partenaires russes, Washington et ses alliés ont intensifié les sanctions contre les deux pays; Washington imposant des sanctions à Moscou sur la base d'une série d'allégations sans fondement d'ingérence électorale et de piratage, et à Pékin pour la fausse accusation de “génocide” dans la région de Xinjiang. Condamnant la revendication de génocide, le gouvernement chinois n’a pas manqué d’évoquer les pages noires de l’histoire de l’Europe et des États-Unis en faisant passer en revue les événements malheureux, dont l’esclavage, impliquant des peuples autochtones et les noirs africains.

L’ex-président américain Donald Trump, qui avait promis lors de sa campagne électorale en 2016 d'améliorer les relations avec Moscou, s’est mis à lancer des allégations anti-russes qu’il a répétées tout au long de sa présidence de quatre ans. 

"La pire chose que vous puissiez faire est de mettre ensemble la Chine et la Russie", a déclaré Trump qui accuse son successeur Joe Biden d’avoir établi une approche hostile à l’encontre de Pékin et de Moscou qui s’est soldée par le rapprochement des deux pays.

Mots clés