May 11, 2021 18:07 UTC

Deux Mirage 2000 interceptés au large de la Crimée. À quoi joue Paris ?

Au sommaire :

1- Afghanistan : le CGRI met en garde les USA

Le Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI) a condamné lundi 10 mai l’attaque terroriste contre une école secondaire à Kaboul, la décrivant comme un crime et un complot américain pour relancer la guerre et l’insécurité en Afghanistan.

« Les Américains prétendent quitter l’Afghanistan, cet horrible incident plus que toute autre chose remet en cause la Maison-Blanche qui a transféré des terroristes takfiristes de Syrie et d’Irak vers l’Afghanistan, coopérant avec eux par l’intermédiaire de ses relais locaux et en leur fournissant des armes, pour les aider à commettre ce genre d’atrocité. Leur but ? Convaincre l’opinion publique que si les troupes américaines quittaient l’Afghanistan, la guerre et l’insécurité reviendraient au pays », note le communiqué du CGRI.

La déclaration a fermement condamné la conspiration américaine et le crime atroce contre la minorité hazara tout en expriment la sympathie et les condoléances du CGRI au peuple afghan, en particulier aux familles des martyrs.

« Le régime terroriste américain et les alliés de la Maison-Blanche devraient mettre fin à leurs guerres perverses contre l’Oummah islamique, dont la nation d’Afghanistan ; le retrait des Américains d’Asie de l’Ouest apportera une sécurité et une paix durables aux nations musulmanes de la région », insiste le CGRI.

Les explosions près d’une école secondaire de la capitale afghane Kaboul ont fait au moins 85 morts et plus de 147 blessés la plupart des fillettes hazaras, une minorité chiite d’Afghanistan.

Source : Press TV

2- Paris, Tel-Avivo-centrique au Moyen-Orient

Une politique moyenne et proche-orientale totalement Wahingtono-centrique ? Alors que Paris a condamné les attentats terroristes de Kaboul avec un retard de plusieurs jours, il vient de demander à Gaza de cesser ses tirs de roquettes contre un Israël qui tue et terrorise depuis une semaine les Palestiniens de Qods. Pour Paris ce sont ces roquettes qui constituent une violation du droit international ! Tout comme en Afghanistan, où la France n’évoque guère le rôle joué par les USA dans le retour de la violence terroriste qui pourrait, espère Washington, plonge le pays dans le chaos et justifier la présence US.

« Nous soutenons le peuple afghan pour lutter contre toutes les formes d’extrémisme », a déclaré Paris. Le gouvernement français a également appelé à une reprise immédiate des pourparlers de paix entre les Afghans, en particulier les talibans, pour mettre fin à la violence contre les civils.

Samedi cette semaine, des terroristes ont pris pour cible l’école Sayyed al-Shuhada à Kaboul avec une voiture piégée.

La réponse tardive de la France à l’attaque terroriste de Kaboul intervient alors que le gouvernement est resté silencieux sur les atrocités du régime sioniste et a condamné les attaques des forces de résistance palestiniennes en violation du droit international. Et si les militaires français à l’origine d’une tribune aux gouvernants se penchaient aussi sur cet aspect de la gouvernance française ?

Selon le ministère palestinien de la Santé à Gaza, lundi soir, 20 Palestiniens ont été tués lors d’une frappe aérienne israélienne dans le nord de Gaza, et selon le dernier rapport du Croissant-Rouge palestinien, 714 Palestiniens ont été blessés lors d’affrontements avec les forces israéliennes en Cisjordanie et Qods-Est.

Source : Press TV

3- L’entité sioniste a perdu la main !

Cette année, bien des coups durs ont été portés à Israël.

– La Cour internationale des Droits de l’homme accepte de poursuivre ce pays pour ses crimes commis depuis 2014 en territoires occupés et à Gaza. Comme le publie le blog de Mediapart, « observons la réalité en face : pour la première fois depuis le démembrement de l’Empire ottoman les Palestiniens vont pouvoir faire entendre leur voix devant une cour pénale ».

– La campagne BDS se poursuit avec un certain succès, au moins médiatique. Les grosses cibles sont Carterpillar et JCB, qui fournissent les bulldozers servant à raser les habitations palestiniennes. Et les ciments français Lafarge ont largement contribué au terrorisme applaudi par Israël en Syrie, c’est reconnu depuis 2018. C’est une campagne populaire, qui rebondit devant le Conseil de l’Europe, quoique M. Macron, valet s’il en est, fasse son possible pour y mettre fin judiciairement, avec l’aide de son ministre de la Justice soi-disant de gauche.

– « Apartheid israélien » est devenu un terme courant en Israël même, validé par l’autorité du journaliste senior Gideon Levy. Et le quotidien Haaretz, dans sa version digitale et son blog, surprend par la vigueur croissante de son révisionnisme critique contre une partie des dogmes israéliens.

– Israël reste le seul pays au monde à avoir légalisé la torture. Et ne se prive pas d’abattre des enfants palestiniens, tel Saïd Youssef Oudeh, 16 ans, le « Pelé palestinien », près de Naplouse, le 5 mai dernier, nouveau héros qui rappelle le petit martyr Faris Oudeh qui avait lancé une pierre sur un tank, en 2000, immortalisé par sa célèbre photo, puis fut abattu d’une balle dans le dos le 8 novembre 2000. Il avait quatorze ans.

Source : Réseau international

4- Crimée : la France provoque la Russie

Les systèmes de défense aérienne russes ont intercepté deux chasseurs français Mirage 2000 s’approchant à basse altitude des frontières de la péninsule de Crimée, selon des sources russes. La raison de cette démarche de la France reste inconnue, mais les forces aérospatiales russes ont immédiatement soulevé leur avion de combat Su-27 dans le ciel, qui a intercepté des chasseurs français. Le fait que des combattants de l’OTAN aient tenté de s’approcher secrètement des frontières russes indique une possible escalade de la situation aux frontières russes. Il faut préciser qu’il s’agit du troisième incident enregistré avec l’apparition d’avions de combat français près de la Crimée ; cependant, si les avions français antérieurs étaient accompagnés d’un avion ravitailleur, cette fois ce dernier n’était pas dans le ciel. En mai 2021 des dispositifs de contrôle de l’espace aérien russes au-dessus des eaux neutres de la mer Noire ont détecté des cibles aériennes s’approchant de la frontière d’État de la Fédération de Russie. Les équipages des chasseurs russes ont identifié les cibles aériennes comme des avions tactiques Mirage de l’armée de l’air française et les ont escortés au-dessus de la mer Noire.

Source : Avia.pro

5- L’Asie centrale verrouillée sur les USA !

L’Ouzbékistan a refusé aux troupes des États-Unis l’accès de son territoire. Après avoir été informé de l’intention du Pentagone et de l’administration de Joseph Biden de déployer des troupes américaines sur le territoire de l’Ouzbékistan, le ministère de la Défense de ce pays a annoncé qu’il n’avait pas l’intention de soutenir la politique des États-Unis et a refusé de fournir à Washington son territoire pour le déploiement de plusieurs milliers de soldats et des équipements militaires.

« La Constitution a des réponses claires et précises à ces questions et la prévention du déploiement de bases et d’installations militaires étrangères sur notre territoire », a déclaré le ministre de la Défense de l’Ouzbékistan.

Quelques jours plus tôt, le ministère de la Défense de l’Ouzbékistan avait également répondu à l’émergence d’informations sur le déploiement probable de l’armée russe dans le pays, soulignant que de telles mesures n’étaient pas envisagées et étaient déraisonnables.

Les experts notent que les États-Unis pourraient bien commencer à négocier le déploiement de troupes américaines sur le territoire du Tadjikistan, cependant l’ancienne république soviétique est également l’un des principaux partenaires militaires de la Russie dans la région, ce qui empêche toute possibilité d’un déploiement militaire US sur le territoire tadjik.

Source : Avia.pro

 

Mots clés