May 23, 2022 16:00 UTC

Le dimanche 22 mai vers 16 heures de l’après-midi, heure de Téhéran, Hassan Sayyad Khodaei est tombé sous les 5 balles tirées par deux individus armés à bord d’une motocyclette lesquels une fois leur crime commis ont lâchement pris la fuite.

Cet assassinat va-t-il conduire à un face-à-face direct Israël/Iran, rien qu’en se fiant à cette parole prémonitoire de Nasrallah qui dès le 27 avril mettait l’entité en garde contre tout agissement, car « la riposte de l’Iran sera directe » ?
Quels seront les impacts de cet assassinat sur les négociations de Vienne ? Est-ce que le refus d’un déblacklistage du CGRI par les USA pourrait être lié à la perpétration de ce genre de crime ?

André Chamy, juriste international, s’exprime sur le sujet.

 

Mots clés