May 27, 2022 18:20 UTC

L'Iran a convoqué le chargé d'affaires de la Suisse qui représente les intérêts américains à Téhéran pour protester contre la saisie d'un navire battant pavillon iranien dans les eaux grecques.

Le ministère iranien des Affaires étrangères a vivement protesté contre la violation flagrante par les États-Unis des réglementations internationales sur la libre navigation. 
Le ministère a demandé la libération immédiate du navire et de sa cargaison. Mercredi, il a également convoqué le chargé d'affaires grec à Téhéran pour protester contre la saisie du navire. 
« La saisie du navire battant pavillon de la République islamique d'Iran est un exemple clair de « piraterie » et le gouvernement grec devra s’en rendre compte », a-t-il souligné. 
« La République islamique d'Iran n'ignorera pas ses droits légaux et attend du gouvernement grec qu'il respecte ses obligations internationales dans le domaine du transport maritime », a-t-il ajouté.
La Grèce a saisi le navire exploité par la Russie cette semaine à la suite de la demande des États-Unis. L'Iran affirme que le navire transportait du pétrole et s’est approché des côtes grecques après avoir rencontré des problèmes techniques et de mauvaises conditions météorologiques. L'Iran dit que les États-Unis ont déchargé la cargaison, et cela équivaut à de la piraterie internationale.

Luc Michel, géopoliticien, s'exprime sur ce sujet.

 

Mots clés