Aug 05, 2022 16:10 UTC

La Chine a lancé ses plus grands exercices militaires jamais organisés autour de Taïwan après une visite sur l'île autonome de la présidente de la Chambre des États-Unis, Nancy Pelosi.

Comme prévu, l'armée chinoise a commencé des exercices militaires autour de Taïwan, jeudi 4 août, en réaction à la visite de l'élue américaine Nancy Pelosi. Les manœuvres comprennent des exercices maritimes et aériens à tir réel dans plusieurs zones autour de Taïwan. Les exercices ont lieu à certains points aussi proches que 20 kilomètres de l'île.

Les manœuvres ont débuté mardi et devraient se terminer dimanche prochain, suscitant une vive réaction de Taïwan : les autorités de l’île insulaire ont déclaré que la Chine avait tiré plusieurs missiles balistiques dans les eaux autour de Taïwan, condamnant ce qu'elles ont décrit comme des « actions irrationnelles » qui sapent la paix. Réagissant, à son tour, aux manœuvres, l’armée taïwanaise, qui bénéficie du soutien militaire et armé de Washington, a déclaré qu’elle se prépare à la guerre « sans chercher la guerre. »

Pour le pouvoir chinois, ces exercices constituent "une mesure nécessaire et légitime" après la visite de la présidente de la Chambre des représentants. D'après la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, "ce sont les Etats-Unis qui sont les provocateurs. La Chine est en situation de légitime défense".

Luc Michel, géopoliticien, intervient sur ce sujet. 

Mots clés